Bienvenue sur le site

 des Amis du Patrimoine

de Bieuzy

                                        (Bieuzy-les-Eaux, Morbihan)

   

St Bieuzy, chapelle Sainte Anne de Buléon

bieuzy@association-apb.fr 

L'association lutte pour la sauvegarde du patrimoine architectural, archéologique, naturel et culturel  de Bieuzy-les-Eaux - particulièrement du site du château de Rimaison

 

 

"Les propriétaires, affectataires ou gestionnaires ont le devoir de veiller au bon état du monument..."

et de toute autre commune des cantons  de Pontivy et Baud

Morbihan

************************************************************************************************************************

Journées du Patrimoine 

à

NOYAL-PONTIVY 

à visiter : la salle du conseil 


Avant ... Après ! 

**********************


PLUMELIAU

LA MAIRIE-POSTE 

image APB

Bel exemple d'architecture régionaliste prochainement

labellisée "PATRIMOINE DU XXe SIECLE" 

DEMOLITION

http://www.ouest-france.fr/demolition-surprise-de-la-mairie-de-plumeliau-3369472

Lundi 4 mai 2015  14 heures

image APB

http://www.agencebretagnepresse.com/id=37173

*

France culture le 6 juin :

http://www.franceculture.fr/emission-le-journal-de-la-culture-le-journal-de-la-culture-par-zoe-sfez-2015-05-06

*

Audience en référé

le 7 mai 2015 à 14 heures

au Tribunal administratif de Rennes

*

Le jugement a été rendu le 12 mai

plus tôt que prévu

JUGEMENT  EN  REFERE  contre la délibération du 30 mars approuvant la désaffectation et le déclassement de la mairie-poste, le vote du budget de démolition et la vente de la fonte déjà réalisée : REJET. 

Ce n'est pas le conseil municipal qui a pris la décision de démolir. C'est une "décision implicite " du maire...

* JUGEMENT  EN  REFERE  contre la délibération du 29 avril approuvant le choix de l'entreprise de démolition : REJET.

La condition d'urgence n'est pas requise; et pour cause, le 7 mai tout était démoli...!

Nous notons que l'ordonnance du juge précise que la commune a dit, par la voix de l'avocate, que " la démolition résulte d'une décision implicite du maire "

Démolition condamnée par tout le monde culturel breton le Conseil culturel de Bretagne, les associations des Villes d'art et d'histoire, des Petites cités de caractère et de nombreuses associations du Patrimoine de toute la France

***

Chronologie du projet de démolition

&

de résistance de l'APB

et des amis plumelois

XX

- Le 10 juin 2014, la population apprend le sort réservé au bâtiment de la mairie-poste, par affichage du compte-rendu du conseil municipal de Pluméliau réuni le 6 juin 2014 : « la déconstruction du bâtiment actuel est d’ores et déjà décidée » lit-on. Mais il n’y a pas eu de délibération en ce sens.

                                                                       1

- Le projet d'une nouvelle mairie n'avait pas été évoqué lors de la campagne électorale.

                                                                        2

- Le 17 juin 2014 : lettre de l’association des amis du patrimoine de Bieuzy adressée au maire et aux conseillers municipaux leur demandant de conserver le bâtiment de la mairie-poste en raison de son intérêt architectural.

                                                                       3

- Le 30 juin 2014, l’association adresse un dossier pour un « label patrimoine XXe siècle » au conservateur régional des Monuments Historiques.

                                                                                               4

- Par lettre du 28 août 2014, le conservateur, Henri Masson, fait part de sa visite à Pluméliau

« lors d’une rencontre le 25 juillet 2014 avec le maire, mes services ont souligné l’intérêt architectural et urbain de cet édifice pour le bourg de Pluméliau».

                                                                       5

 Le 17 juillet, l’association lance une PETITION sur internet« NON à la démolition de la mairie de Pluméliau » remise au maire à la réunion publique organisée par la municipalité le 10 septembre 2014; à cette date, elle avait recueilli 316 signatures.

                                                         6

- A l’occasion du conseil municipal du 26-09-14, l’association remet au maire les noms de 36 autres signataires de la pétition comprenant de grands noms du patrimoine appartenant à la SPPEF (Société pour la Protection des Paysages et de l’Esthétique de la France) à laquelle adhère l’APB.

http://www.sppef.fr/2014/11/10/la-mairie-de-plumeliau-bel-exemple-darchitecture-regionaliste-est-menacee-morbihan/

                                                                        7

- L’association organise une réunion publique d’information, à l’hôtel de la Vallée, à Saint-Nicolas-des-Eaux (Pluméliau) le 23 août 2014, qui rassemble une centaine de personnes. Une seconde pétition est alors lancée pour demander au maire de soumettre la démolition de la mairie à la consultation publique. Les 271 signatures recueillies lui ont été remises le 10 septembre également.

                                                                       8

- Le 5 septembre 2014, une nouvelle association : « les défenseurs de la mairie-poste de Pluméliau », déclarée en préfecture le 9 septembre 2014, organise au bourg de Pluméliau une autre réunion publique qui rassemble environ 80 personnes.

                                                                                                 9

- Le 10 septembre 2014 a lieu la réunion publique de la municipalité à la salle communale. Le maire présente au public les deux implantations de la nouvelle mairie soumises à la consultation publique : au centre bourg ou à l'entrée du bourg. Tous les deux incluent implicitement la démolition de la mairie actuelle.

                                                                       10

- Avant la consultation, les familles plumeloises reçoivent un feuillet de 2 pages recto verso intitulé « Quel visage demain pour le bourg de Pluméliau » comprenant un mot d’introduction du maire et le logo de la commune. De même pour l’affiche apposée sur la porte de la mairie.

                                                         11

- La pitrerie du référendum local.  Il y avait deux bulletins pour un choix qui en cachait un autre : voter pour une mairie au centre bourg ou en entrée de bourg impliquait d’approuver tacitement la démolition de la mairie actuelle.

                                            Etait-ce bien loyal ?

                                                                          XX

La consultation publique a lieu le 21 septembre 2014. Inscrits : 2641, votants : 1310 soit 49.60%, Blancs ou nuls : 627 (47,86%), Exprimés : 683 (52,14), ont voté pour une mairie au centre bourg : 605 (48,18%), et pour une mairie à l'entrée du bourg : 78 (5,95%).

La désapprobation a été sensible car la moitié de la population n'a pas voté. Et près de la moitié des votants ont voté blanc ou nul.

                                                                        12

- La délibération du conseil municipal du 26 septembre 2014  « PROJET DE CONSTRUCTION D’UNE NOUVELLE MAIRIE » prend acte du résultat de la consultation publique et autorise le maire à engager notamment « la consultation d’entreprises opérant des travaux de déconstruction de bâtiment de façon à rendre possible l’implantation du nouvel équipement en lieu et place de ceux existants sur la parcelle choisie » est-il écrit sur la délibération. Mais ...au conseil,  ceci n'a pas été dit !

                                                                        13

- Le 20 novembre 2014, considérant que le bâtiment n’est ni protégé, ni dans un périmètre protégé et que la commune n’est pas soumise au permis de démolir obligatoire, l’association estime que la délibération du 26 septembre serait l’acte décisionnel autorisant la démolition de la mairie-poste. De ce fait, elle adresse une requête contre cette délibération.

                                                                       14                  

- Le 14 février 2015 le maire annonçant par voie de presse le déménagement de la mairie prévu pour le jeudi 19 février 2015, l’association adresse une requête au juge des référés le 17 février 2015.

                                                                          15

- Par jugement du 12 mars 2015, la requête a été jugée irrecevable. A l'audience, la juge des référés prévient qu'il y aura autre chose à attaquer.

                                                         16

- Le 30 mars 2015, le conseil municipal de Pluméliau approuve à la majorité :  de la mairie-poste, un budget de 75 000 euros pour sa démolition, et, la vente déjà réalisée de matériaux :une tonne de fonte provenant des radiateurs du bâtiment à déconstruire, pour un montant de 296 euros la désaffectation et  le déclassement

 

                                                          17

- Le 22 avril, l'association adresse un recours en référé contre cette délibération.

                                                                 18

- Concernant le label Patrimoine du XXe siècle en attente, le 2 avril 2015, la Commission régionale du patrimoine et des sites (CRPS) réunie à la DRAC de Bretagne à Rennes donne un avis favorable à l'unanimité pour ce dossier encore en instruction.

                                                           19

- L' ECLATEMENT DU PROJET INITIAL Le conseil du 30 mars informe que la commission chargée du projet médiathèque ainsi que la DRAC ont donné un avis défavorable pour un projet à créer à l’étage de la nouvelle mairie Place Jean Le Bec.  On se retourne alors sans complexes  vers l’ancien presbytère désaffecté, dont la mise en vente avait été décidée peu de temps auparavant... Pas de rustines sur des ruines, avait-on pourtant entendu ... !  

                                                                                                   20

- Enfin, LA POSTE a fermé son bureau neuf * le 8 avril 2015. Le projet d'un nouveau bâtiment Rue Théodore Botrel présenté à la consultation publique a aussi été abandonné. Un second projet serait à l'étude dans un restaurant désaffecté. Pour le moment, certains services de la poste ont été transférés à la supérette 8 à 8.

                                                                            *

                        *     Le bureau avait réouvert le 10 mai 2013 après des travaux d'un montant de 132.977 EUR qui avaient permis de repenser l'agencement de tout l'espace intérieur et de mettre aux normes l'accès aux personnes à mobilité réduite.
http://www.letelegramme.fr/local/morbihan/pontivy/baud/plumeliau/la-poste-reouverture-du-bureau-demain-09-05-2013-2096718.php

08-04-15 la dernière cliente (image APB)

- Le conseil municipal du 29 avril 2015 approuve une délégation au maire pour préparation, passation, exécution et règlement des marchés de travaux pour des dépenses passant de 25 000 euros à 100 000 euros, pendant la durée de réalisation du projet mairie-médiathèque.  

                                                          22

Le conseil approuve également le choix de l'entreprise SOTRAMA pour la démolition.

                                                           23

A noter que l'arrêté de "chantier interdit au public" pour cette entreprise a été signé par le maire dès le 27 avril. Et qu' un des responsables a déclaré à Ouest-France le 30 avril que la commande avait été passée "il y a quelque temps déjà..." 

                                                                         24

A la question posée au conseil par un élu de l'opposition sur la date de début de chantier, le maire a répondu que tout dépendrait des disponibilités de l'entreprise. Les élus de la majorité étaient informés du projet du lendemain matin. Tous se sont prêtés à la MASCARADE devant le public nombreux et devant la presse. Pourquoi ? Par souci de l'ordre public ?

*

Prévenir des désordres supposés par le mensonge ...

Imposer un projet par la manoeuvre et le passage en force   ...

Le procédé n'est-il pas dangereux pour la démocratie locale ?

                                              26

- Le 30 avril à 7 heures SOTRAMA installait le chantier. A 9 heures la démolition commençait.

                                                                    27

- le 30 avril à 8 h 30, l'association a faxé à la mairie et au tribunal administratif de Rennes son 3e recours en référé, cette fois contre la délibération du 29 avril.

                                                          28

- Quant au nid d'hirondelles, il a été signalé en mairie. Aucune réponse n'a été donnée. Il a été détruit le 30 avril en présence de la gendarmerie.

                                                          28        

Ce que dit la législation :

                                                                                                 XX

En France, les hirondelles et les martinets bénéficient d'un statut juridique qui fait d'eux des oiseaux intégralement protégés. Ce régime de protection est issu de la loi du 10 juillet 1976 sur la protection de la nature aujourd'hui codifiée aux articles L 411-1 et suivants du code de l'environnement et de l'arrêté ministériel du 17/04/1981 modifié le 5/03/1999, fixant la liste des oiseaux protégés sur l'ensemble du territoire.
- Pour ces oiseaux (poussins ou adultes), sont interdits : la destruction, la mutilation, la capture ou l'enlèvement, la perturbation intentionnelle, la naturalisation.
- et qu'ils soient vivants ou morts : le transport, le colportage, la détention, la mise en vente, la vente ou l'achat.
- pour les oeufs ou les nids : l'enlèvement ou la destruction, ainsi que la destruction, l'altération ou la dégradation de leurs milieux.
                                                          
29

Tout responsable d'une infraction s'expose à une amende pouvant aller jusqu'à 9 146,94 euros et/ou une peine d'emprisonnement pouvant aller jusqu'à 6 mois (art. L 415-1 du Code de l'environnement).

NID DETRUIT

photos APB du 24 avril 2015

Les petits des hirondelles ont été pris au piège...

*

* * * * * * *

Commune de PLUMELIAU

 Mairie-poste

 Notice descriptive

Cette construction nouvelle est envisagée sur un terrain situé entre la mairie actuelle et la place de l’Eglise, sur ce terrain est actuellement érigé le monument aux Morts, celui-ci sera transporté de l’autre côté de la place, sur le terre-plein de l’Eglise, dans l’axe de l’entrée de la nouvelle mairie.

- SOUS-SOL – MURS - ELEVATION-  Les murs du sous-sol seront en moellons granitiques du pays, hourdés au mortier de chaux hydraulique et sable de carrière. Les autres murs extérieurs en élévation seront également en moellons granitiques du pays, hourdés au même mortier.

Le soubassement sera en pierre de granit éclaté de grandes dimensions, avec joints en creux, suivant dessins de l’architecte.

Les cordons, corniches, entourage de baies, balcons, lucarnes, seront en granit smillé rejointoyé sur la façade sur la place. Sur la façade de la cour, les cordons, corniches, appuis de fenêtres seront en granit reconstitué. Tous les enduits extérieurs seront en ciment taloché passé au Silexore blanc 2 couches.

 -  SEUILS - Le perron, les seuils et les marches extérieures seront en granit.

- REFENDS-  Les murs de refends seront en aggloméré de ciment de 0,30 d’épaisseur ou en béton banché.

- ESCALIERS INTERIEURS- Les escaliers intérieurs seront en ciment armé revêtu de carrelage ou de mosaïque pour les marches et contremarches. Garde-corps en ciment armé enduit de ciment pierre 2 faces.

- PLANCHERS - BETON ARME-  Le plancher bas du rez-de-chaussée sera exécuté en dalles nervurées d’une épaisseur minimum de 0,08, avec armature dans les deux sens. Les autres planchers d’étage seront en béton armé sur hourdis en terre cuite ou similaire.

- CHARPENTE – POTEAUX – CHAINAGES – LINTEAUX-  La charpente ainsi que les poteaux dans les cloisons de refend seront en béton armé.

Sous la portée des planchers chainage en béton armé formant semelle de répartition sur tout le développement des murs et cloisons de refend.

- ENDUITS INTERIEURS - Tous les murs, cloisons de refend, cloisons ordinaires seront enduites au plâtre sauf dans le hall d’entrée et les cages d’escalier qui seront revêtus de ciment pierre. Plafonds de plâtre sur hourdis et mur boisage dans les combles.

- SOLS-  Toutes les salles accessibles au public seront carrelées en grès cérame, sauf le hall d’entrée qui sera dallé en granit. Dans les appartements, salle-à-manger et chambres seront parquetés en bois dur.

 - COUVERTURES- Couvertures en ardoise d’Angers sur chevrons et voliges en sapin du nord.

- CANALISATIONS-  Les canalisations des eaux usées et pluviales effluent de la fosse septique seront en grès vernissé et reliées à un égout existant. CHAUFFAGE Le chauffage central est prévu dans chaque immeuble


- ELECTRICITE L’installation électrique sera conforme au règlement de sécurité concernant les bâtiments publics du 7 février 1941

- SECURITE Les grilles d’entrée de la maire et de la poste seront maintenues ouvertes d’une façon permanente pendant les heures d’ouverture au public

 Estimation des travaux 19 000 000

 Vannes le 11 juin 1952

 L’architecte soussigné Léon Bellec

Permis de construire accordé le 19 juillet 1952

« Sous réserve expresse de réétudier les lucarnes des avant-corps et celle centrale qui devra être traitée plus simplement. Une nouvelle étude sera nécessaire pour harmoniser les fenêtres du 1er étage qui devront être traitées avec les linteaux droits au mieu de plein cintre.